Comment devenir freelance informatique en quelques étapes seulement ?

Les freelances en informatique sont des professionnels très sollicités actuellement sur le marché. Cela va de soi étant donné que les entreprises se réfèrent à ce type d’expert pour des missions variées. De plus, les freelances informatiques se démarquent aisément par la qualité de leurs prestations ainsi que l’accessibilité de leur offre. Comment devenir freelance informatique ?

Se faire former pour obtenir les compétences nécessaires

En général, les informaticiens sont des professionnels ayant suivi une formation régulière dans une école d’ingénieurs. Ils peuvent également avoir été formés aux métiers de l’informatique dans une université spécialisée. Certains ont même acquis de telles compétences en s’inscrivant à une formation à distance ou en optant pour un BTS. Il faut rappeler que le cursus scolaire d’un informaticien désireux d’être en freelance pourrait être un atout, mais qui n’est pas toujours suffisant pour se lancer dans le freelance. Besoin d’en savoir plus sur la formation de freelance informatique ? Si oui, regardez ici.

A lire également : Comment fonctionne la prestation de services informatiques chez Squaar ?

Pour devenir indépendant dans ce domaine, il faut avoir pratiqué en plus d’être au parfum des évolutions technologiques les plus récentes. Néanmoins, cela n’empêche pas certains individus déterminés à se lancer dans le freelance en informatique de façon autonome. Toutefois, cette méthode requiert davantage de temps afin d’acquérir soi-même les compétences ainsi que l’expérience requise. Peu importe votre cas, faites tout pour avoir le niveau de compétence technique qui vous permettra d’assurer la satisfaction de vos futurs clients. 

Travailler pour créer une offre suffisante

Selon le domaine informatique que vous avez choisi, vous devrez créer une offre une offre aussi bien attractive qu’abordable. Aujourd’hui, le marché propose des freelances spécialisés dans l’audit, dans la réalisation de tâches opérationnelles et même dans la maintenance informatique. N’hésitez pas à établir en détail toutes les prestations que votre spécialisation peut vous permettre de proposer aux éventuels clients. 

A voir aussi : Site internet qui se plante : quelles sont les principales causes ?

De plus un véritable freelance en informatique devrait avoir la capacité d’expliquer à la clientèle tous les contours de son offre, la durée de la prestation et même les grandes étapes de cette dernière. Le client doit comprendre clairement ce pour quoi il paye. Par ailleurs, après avoir défini les prestations, il faut maintenant déterminer les tarifs les plus abordables. Pour ce faire, référez-vous à ceux qui se pratiquent sur le marché pour fixer les prix de vos prestations.

Opter pour un statut juridique

Si vous souhaitez exercer votre métier d’informaticien en freelance dans le respect total de la loi, il faudra alors choisir un statut juridique. Cela nécessitera donc d’effectuer les démarches importantes. La plupart du temps toutes les personnes désireuses de devenir des freelances informatiques privilégient le statut d’entreprise individuelle et deviennent des microentreprises par défaut. Cela semble être le meilleur choix étant donné que la microentreprise s’érige en alternative simple et rapide pour exercer en tant que freelance. 

De plus, le processus permettant d’y parvenir est tout à fait gratuit et il y a moins de contraintes. Le statut de microentreprise vous exonère de paiement des cotisations sociales sauf si vous avez réalisé un chiffre d’affaires. Néanmoins, il ne vous permet pas de déduire les frais. Par conséquent, lorsque vous réalisez des déplacements énormes pour satisfaire les clients, il n’est pas possible de défalquer le cout engendré de votre chiffre d’affaires afin de réduire l’imposition. Par ailleurs, lors de la déclaration de revenus, le régime fiscal prévoit un abattement forfaitaire de 34% de façon systématique. 

Choisir de devenir freelance, c’est également avoir la possibilité de créer une société. Dans ce cas, si vous êtes le seul associé, les statuts juridiques qui se proposent à vous sont la SASU et l’EURL. Étant donné que ces 2 statuts juridiques bénéficient à une personne morale, cette dernière pourra déduire ses charges professionnelles de son chiffre d’affaires. De plus, elle n’a pas de restriction en termes de chiffre d’affaires. Cependant, la loi l’oblige à respecter les obligations administratives et celles qui concernent la comptabilité. Cela implique alors qu’il faudra déposer ses comptes annuels au greffe. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Copyright 2023. Tous Droits Réservés